• Le feu d'artifice de la Place Royale
    Conte de fée..?,  Fêtes, arts et création,  XVII et XVIIIème siècles

    Feu d’artifice mortel : l’union maudite de Louis XVI et Marie-Antoinette ?

         Le 16 mai 1770, Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine épouse le dauphin Louis-Auguste de Bourbon à Versailles, résidence royale officielle depuis Louis XIV.    Certes très (trop) jeunes et de caractères diamétralement opposés, ils portent pourtant l’espoir de la dynastie, et du peuple tout entier.   Des festivités à Versailles… et à Paris    Les festivités organisées à Versailles sont un véritable enchantement. Pièces de théâtre, opéras, menuets, bals masqués, banquets et feux d’artifice ponctuent les journées qui suivent l’arrivée de la dauphine. Une soirée marque particulièrement le duc de Croÿ, témoin privilégié de cette époque : l’illumination du Grand Canal. Des lampions dessinent le parterre et ornent les grands ifs…

  • Fêtes, arts et création,  Fin XIXème et XXème siècle

    Lina Cavalieri, la cantatrice au baiser

         Éclipsée dans la mémoire collective par Liane de Pougy, Caroline Otéro ou encore Cléo de Mérode, Lina Cavalieri débute sa carrière de chanteuse au café-concert, avant de devenir soprano à l’Opéra. Célébrée comme l’une des plus parfaites beautés du demi-monde, la diva séduit quatre maris et d’innombrables amants, et suscite l’enthousiasme dans le monde entier. Après vous avoir conté les destins fascinants de la trop parfaite Lillie Langtry, muse de l’Angleterre au XIXème siècle, de la flamboyante Cécile Sorel, reine du music-hall au XXème siècle, et de la mutine Anna Held, vedette acclamée à Broadway, voici l’histoire de la Vénus ambitieuse Lina Cavalieri, pauvrette Italienne devenue une diva…

  • Crimes et maladies,  Fin XIXème et XXème siècle

    Raoul Wallenberg au secours des Juifs de Budapest

         Au début de l’année 1944, la Hongrie est encore relativement épargnée par les déportations dans les camps de concentration. Le pays fait figure de place forte, de sanctuaire protégé pour les Juifs de toute l’Europe qui fuient les nazis et s’y réfugient. Tout change radicalement en mars 1944.   Le groupe des Cinq en lutte contre Adolf Eichmann    La Hongrie est l’alliée traditionnelle de l’Allemagne, mais les défaites allemandes répétées et le nombre croissant de pertes hongroises poussent le pays à rechercher l’armistice avec les Alliés occidentaux et l’Union Soviétique.    Pour empêcher la Hongrie de sortir de la guerre, l’armée allemande occupe le pays le 19 mars…

  • Fêtes, arts et création,  XVII et XVIIIème siècles

    Hans et Marguerite : amours éléphantesques au Jardin des Plantes

         Sous la Révolution et le Directoire, les animaux occupent une place bien particulière. Véritables citoyens en gestation, ils doivent inspirer aux bons petits patriotes français respect et admiration pour la République. Si l’on observe un réel intérêt des scientifiques et de la population pour leur bien-être, les animaux sont aussi utilisés à des fins de propagande. Le Jardin des Plantes vient appuyer, renforcer la République, qui connaît quelques déboires intérieurs et extérieurs, en éduquant la population. En 1798, l’arrivée de deux éléphants offre une exceptionnelle opportunité aux scientifiques de réaliser des expériences pour glorifier le régime, à travers le comportement amoureux des pachydermes !   Butin de guerre  …

  • Crimes et maladies,  Fêtes, arts et création,  Moyen-Age

    Le Bal des ardents, où Charles VI manqua de brûler vif

         5 août 1392, forêt du Mans. Le roi Charles VI est victime d’un accès de folie : il dégaine son épée et tue quatre gentilshommes de sa suite. On est obligé de s’y prendre à plusieurs pour le maîtriser et le ramener dans la chambre qu’il occupe à Creil, au nord de Paris. Dans les semaines qui suivent, le monarque alterne entre abattement profond et crises de fureur. Il lui arrive de briser des objets par terre, et il tente même de se jeter par la fenêtre de sa chambre.    Peu à peu, à force de repos, le roi guérit. Il est tout à fait rétabli après quatre…

  • Croyances et moeurs,  Fêtes, arts et création,  Restauration

    La girafe superstar de Charles X

         Arrivé sous le règne du dernier Bourbon Charles X, le premier spécimen vivant de girafe foulant le sol français sera la star du pays pendant près de 20 ans. Dans l’histoire de France, cet animal fait figure d’exception : aucun cadeau diplomatique ne provoqua autant d’enthousiasme !   Du Caire à Marseille    En 1824, le Pacha Méhémet Ali gouverne une Égypte moderne dont il est le fondateur. Il cherche à secouer le joug ottoman en se rapprochant des États européens. Apprenant que le Roi Charles X cherche à peupler la Ménagerie royale, Méhémet Ali décide de lui offrir un animal exotique pour entrer dans ses bonnes grâces. Justement, des…

  • Au fil des siècles,  Crimes et maladies,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    La fistule de Louis XIV : « l’opération » du siècle

         La série Versailles fait renaître de ses cendres un Louis XIV svelte et énergique, au visage poupin éclairé d’un sourire ravageur et encadré d’une chevelure soyeuse. Bref, un Roi d’une santé florissante.    Hélas ! La réalité est loin d’être aussi reluisante. À partir des années 1680/90, le Roi-Soleil est un grand corps malade. Fièvres, goutte, diarrhées, étourdissements, il est très souvent indisposé. À 45 ans, il ne lui reste déjà plus que quelques chicots. L’entourage du Roi admire son courage et sa capacité de résistance, lui qui reste muet face à la douleur la plus insupportable.    C’est incontestablement l’histoire de sa fistule anale, opérée en 1686, qui frappe…

  • Progéniture et fratrie : casse-tête chinois

    Accouchement public, bête noire de Marie-Antoinette

         Après 7 années d’un mariage très chaste (trop chaste), Marie-Antoinette est fière d’apprendre à sa mère, dans une lettre datée du 30 août 1777 : Je suis dans le bonheur le plus essentiel de toute ma vie. Il y a déjà plus de huit jours que mon mariage est parfaitement consommé (…) Je ne crois pas être grosse encore, mais au moins j’ai l’espérance de l’être d’un moment à l’autre.    Elle va vite déchanter. Evénement profondément politique, la naissance d’un enfant royal suscite de vives émotions dans toutes les Cours européennes. La coutume royale de la délivrance en public, nécessaire afin de prouver la légitimité de l’enfant, est un…

  • Croyances et moeurs,  Fêtes, arts et création,  Fin XIXème et XXème siècle,  Renaissance,  Restauration,  Second Empire,  XVII et XVIIIème siècles

    La folle épopée du Koh-I-Noor, diamant des Indes

         Le Koh-I-Noor est sans nul doute le plus fascinant des joyaux qui composent le trésor de la couronne britannique, mais aussi, paradoxalement, le moins « anglais » de tous. Ses pérégrinations dignes des romans de cape et d’épée sont avant tout celles de la culture indienne. Il est le symbole même de son histoire chaotique, parfois violente.    La gemme a été extraite des carrières de Golconda, sur le plateau du Deccan, d’une richesse incroyable aujourd’hui tarie. D’autres célèbres diamants proviennent de ces mines : le Régent, le Orloff et le Grand Sancy.   De Babur à Jahan    Le 4 mai 1526, le sultan Babur (Le Tigre), descendant de Gengis…

  • Fêtes, arts et création,  Premier Empire,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Jeux d’hiver à la Cour : dangers des lacs gelés !

         Moyens de locomotion connus depuis bien longtemps des peuples d’Europe centrale et du Nord, patins à glace et traîneaux font fureur à la Cour de France au XVIIIème siècle. En une saison peu propice aux promenades et flâneries en tout genre, où même les lourds carrosses royaux sont impraticables sur les routes enneigées, ces nouvelles sources d’amusement ravissent les princes et leurs courtisans !    La Cour découvre les joies du patinage et des courses de traîneaux sous Louis XIII. Mais c’est véritablement à la fin du règne de son fils Louis XIV que ces jeux d’hiver folkloriques connaissent une vogue sans précédent.   Nouveau château, nouvelles lubies  …

  • Conte de fée..?,  Echec à la Reine,  Moyen-Age

    Le cauchemar d’Ingeburge, épouse bafouée de Philippe-Auguste

         Jusqu’à la fin du XIIème siècle, le statut d’épouse royale reste fragile. En France, de Charles le Chauve (823 – 877) à Philippe-Auguste (1165 – 1223), 17 Rois épousent 30 femmes. 10 sont répudiées. Une sur trois, c’est énorme ! Si parfois ces « divorces » relèvent d’une nécessité dynastique, ils sont bien plus souvent décidés selon le « bon plaisir du Roi ». Aucune affaire de répudiation ne causera un si grand scandale que celle d’Ingeburge de Danemark par le Roi de France Philippe-Auguste.    Il ne s’agit pas de contester que Philippe-Auguste fût ce grand Roi conquérant qui parvint à préserver la puissance étatique de la France et à faire de…

  • Fêtes, arts et création,  L'histoire en portraits,  XVII et XVIIIème siècles

    Hélène Fourment, épouse et muse de Rubens

         En 1626, le peintre Pierre-Paul Rubens est au faîte de sa gloire. Artiste, mari et père comblé, il est honoré et respecté dans toute l’Europe. Très lié aux archiducs des Flandres (Albert et Isabelle, intronisés par le Roi d’Espagne au terme de quatorze ans de guerre avec la Hollande), il est installé à Anvers.    C’est alors qu’Isabella Brant, qui partage son existence paisible depuis dix-sept ans, mère de ses trois enfants (Serena, Nicolas et Albert) décède subitement le 29 septembre, à l’âge de 34 ans, probablement emportée par une épidémie de peste.    Fou de douleur, désemparé, Rubens se réfugie dans la peinture… et la politique. Cette…