• Le feu d'artifice de la Place Royale
    Conte de fée..?,  Fêtes, arts et création,  XVII et XVIIIème siècles

    Feu d’artifice mortel : l’union maudite de Louis XVI et Marie-Antoinette ?

         Le 16 mai 1770, Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine épouse le dauphin Louis-Auguste de Bourbon à Versailles, résidence royale officielle depuis Louis XIV.    Certes très (trop) jeunes et de caractères diamétralement opposés, ils portent pourtant l’espoir de la dynastie, et du peuple tout entier.   Des festivités à Versailles… et à Paris    Les festivités organisées à Versailles sont un véritable enchantement. Pièces de théâtre, opéras, menuets, bals masqués, banquets et feux d’artifice ponctuent les journées qui suivent l’arrivée de la dauphine. Une soirée marque particulièrement le duc de Croÿ, témoin privilégié de cette époque : l’illumination du Grand Canal. Des lampions dessinent le parterre et ornent les grands ifs…

  • Conte de fée..?,  Echec à la Reine,  Moyen-Age

    Le cauchemar d’Ingeburge, épouse bafouée de Philippe-Auguste

         Jusqu’à la fin du XIIème siècle, le statut d’épouse royale reste fragile. En France, de Charles le Chauve (823 – 877) à Philippe-Auguste (1165 – 1223), 17 Rois épousent 30 femmes. 10 sont répudiées. Une sur trois, c’est énorme ! Si parfois ces « divorces » relèvent d’une nécessité dynastique, ils sont bien plus souvent décidés selon le « bon plaisir du Roi ». Aucune affaire de répudiation ne causera un si grand scandale que celle d’Ingeburge de Danemark par le Roi de France Philippe-Auguste.    Il ne s’agit pas de contester que Philippe-Auguste fût ce grand Roi conquérant qui parvint à préserver la puissance étatique de la France et à faire de…

  • Conte de fée..?,  Echec à la Reine,  Renaissance

    Le sombre destin des épouses d’Ivan le Terrible

         Ivan IV, premier Tsar de Russie dit le Terrible (1530 – 1584) entre en conflit avec l’Eglise orthodoxe en contractant de multiples unions. Il aura six femmes au moins, peut-être sept ou huit.    Lorsqu’il atteint l’âge de quinze ans, on se préoccupe de son mariage. La diplomatie russe échoue à trouver une princesse étrangère. On organise donc un défilé de toutes les potentielles futures épouses, sélectionnées parmi les familles de boyards, à la fin de l’année 1546. Les hommes de confiance du Tsar font un premier tri dans les provinces, puis rabattent les plus appétissantes jeunes filles vers Moscou. Les vierges sont logées par douze dans des…