• Croyances et moeurs,  Fêtes, arts et création,  Fin XIXème et XXème siècle,  Renaissance,  Restauration,  Second Empire,  XVII et XVIIIème siècles

    La folle épopée du Koh-I-Noor, diamant des Indes

       Le Koh-I-Noor est sans nul doute le plus fascinant des joyaux qui composent le trésor de la couronne britannique, mais aussi, paradoxalement, le moins « anglais » de tous. Ses pérégrinations dignes des romans de cape et d’épée sont avant tout celles de la culture indienne. Il est le symbole même de son histoire chaotique, parfois violente.    La gemme a été extraite des carrières de Golconda, sur le plateau du Deccan, d’une richesse incroyable aujourd’hui tarie. D’autres célèbres diamants proviennent de ces mines : le Régent, le Orloff et le Grand Sancy.   De Babur à Jahan    Le 4 mai 1526, le sultan Babur (Le Tigre), descendant de Gengis Khan,…

  • Favorites et courtisanes,  Fin XIXème et XXème siècle,  Hommes et femmes illustres

    Wallis la scandaleuse – Anne Sebba

       Cynique, dévorée d’ambition, mauvaise, prédatrice sexuelle… Tous les qualificatifs sont bons quand il s’agit d’évoquer Wallis Simpson, devenue duchesse de Windsor par son mariage avec Edward VIII, ce faible sans aucune conscience de ses devoirs qui abdique par amour pour elle. La vérité, c’est qu’elle dérange de son vivant, et continue d’intriguer par-delà la mort. Anne Sebba, célèbre biographe britannique, offre un regard neuf sur Wallis et son époque, grâce à l’analyse de sources inédites. Procurez-vous Wallis la scandaleuse, de Anne Sebba !   Troubles et inquiétudes    L’auteur explique le caractère et le comportement de Wallis par deux facteurs essentiels. Premièrement le traumatisme de l’enfance, durant laquelle elle…

  • Dames de coeur,  Fin XIXème et XXème siècle

    Lillie Langtry ou l’exploitation de la beauté

       Après l’éclatante Cécile Sorel et la mutine Anna Held, voici la belle et opportuniste Lillie Langtry. Celle qui fut aussi actrice et maîtresse du futur Roi Edouard VII d’Angleterre va réussir à tirer parti des évolutions incroyables de son époque pour se façonner une image impérissable de déesse de beauté…   Seule fille parmi six garçons       Emilie Charlotte Le Breton, surnommée « Lillie », naît en octobre 1853 dans l’île de Jersey. Elle est la petite dernière d’une fratrie de six garçons. Son père est un homme libéral, intelligent, éduqué, beau et profondément bon : il est son modèle en tout. Sa mère est une femme élégante et aimable.    Cette jeunesse…

  • Crimes et maladies,  Echec à la Reine,  Les allées du pouvoir,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Jane Grey : destin tragique d’une Reine de neuf jours

          Lorsqu’Henry VIII Tudor s’éteint le 28 janvier 1547, ce n’est ni sa fille aînée Mary, issue de son union avec Catherine d’Aragon, ni sa fille cadette Elizabeth, qu’il a eu avec Anne Boleyn, qui lui succèdent. Comme stipulé dans son testament, c’est le fils que lui a donné sa troisième épouse Jane Seymour qui monte sur le trône : Edward VI est âgé de neuf ans.    L’oncle et tuteur du jeune monarque est rapidement évincé du gouvernement (et même exécuté), et remplacé par l’instigateur de cette révolution de palais, John Dudley, fait duc de Northumberland. Ce personnage ambitieux, intelligent et capable, devient progressivement l’homme le plus influent du Conseil…

  • Les allées du pouvoir,  Premier Empire,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Restauration,  XVII et XVIIIème siècles

    Charlotte, fille aînée du Roi fou George III

      Princess Royal    Le 29 septembre 1766, la Reine d’Angleterre Charlotte de Mecklenburg-Strelitz accouche d’une petite princesse. Elle a déjà donné à son époux, le Roi George III, trois beaux garçons : George, prince de Galles, Frederick et William. C’est donc la première fille du couple. On la baptise Charlotte, comme sa mère, mais elle sera connue sous le nom de « Princess Royal » ou « Royal ».    Dès ses plus jeunes années, Royal développe un complexe d’infériorité par rapport à ses sœurs, surtout à l’égard d’Augusta, née en novembre 1768, et d’Elizabeth, née en mai 1770. Au sein du trio des filles aînées, la comparaison systématique lui est défavorable…

  • Premier Empire,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  XVII et XVIIIème siècles

    Amélia, dernière fille du Roi fou George III

    « Emily »    La princesse Amélia d’Angleterre naît le 7 août 1783, au château de Windsor. Elle est la quinzième (oui, oui !) et dernière enfant du Roi George III d’Angleterre et de son épouse, la très prolifique Reine Charlotte de Mecklenburg-Strelitz. Cette naissance survient quelques semaines seulement après la mort d’un fils, le prince Octavius. Le couple fait immédiatement un transfert d’affection sur Amélia, surtout George III : la compagnie de la petite semble atténuer sa peine.    En tant que « bébé de la famille », la princesse occupe une position à part dans la fratrie : c’est une enfant choyée. Sixième fille du couple, elle a dix-sept ans d’écart avec sa sœur la…

  • Fin XIXème et XXème siècle,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Second Empire

    Victoria, la Reine prolifique qui n’aimait pas les enfants

       L’image, bien ancrée dans les esprits et pourtant tardive, que la Reine Victoria a laissée à la postérité, est celle que l’on retrouve figée sur ses photographies les plus célèbres. Une petite femme replète, icône vieillissante drapée dans ses voiles de veuve, suivant les pas de sa ribambelle de petits-enfants et arrières-petits enfants avec attendrissement, leur assurant dès que possible des unions prestigieuses.    Grand-mère, arrière-grand-mère… certes. Mais Victoria fut aussi, et surtout, la mère de neuf enfants. Neuf grossesses, qui la plongèrent à chaque fois dans une profonde dépression. Car oui, Victoria la « grand-mère de l’Europe », fut avant tout une femme lassée par des grossesses extrêmement rapprochées : à 30…

  • Les allées du pouvoir,  Mensonges, complots et mascarades,  Moyen-Age

    Isabelle d’Angoulême, épouse de Jean Sans Terre

          Mariée à l’un des souverains les plus calamiteux de l’Histoire de l’Angleterre, Isabelle d’Angoulême fait partie de ces femmes de tête du Moyen-Âge, dont la vie digne d’un roman mérite d’être contée !   Le « kidnapping » d’Isabelle par Jean Sans Terre    Celui qui passera à la postérité sous le nom de Jean Sans Terre n’était pas du tout destiné à régner. Il est le dernier fils du Roi d’Angleterre Henri II et de son épouse Aliénor d’Aquitaine. Après la mort de ses trois frères aînés, et le règne de 10 ans de Richard Cœur de Lion, la couronne enfin lui revient…     Depuis ses plus jeunes années,…

  • Crimes et maladies,  Fin XIXème et XXème siècle,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Second Empire

    Hémophilie chez les descendants de la Reine Victoria

       L’hémophilie. Une maladie très rare, fléau des têtes couronnées à la fin du XIXème et au début du XXème siècle.    Empêchant la coagulation du sang, cette pathologie se transmet par les femmes, mais n’affecte que les hommes, et un homme atteint transmet presque obligatoirement la maladie à ses filles, etc… Un hémophile ne peut envisager une vie normale, car il doit perpétuellement faire attention : le moindre choc peut causer une hémorragie. Jusqu’aux années 1970, l’espérance de vie des hémophiles était très faible, vingt ans environ à cause de l’absence de traitement et des risques d’accidents.   « Le mal Victorien »    Victoria, fille du prince Edouard de Kent (quatrième…

  • Les allées du pouvoir,  Second Empire

    La Reine Victoria sous le charme de Napoléon III

        L’amitié qui unit durablement la souveraine britannique Victoria Ière, et l’Empereur des français Napoléon III est une des plus surprenantes de ce XIXème siècle. En effet, rien ne disposait favorablement Victoria à l’égard de Louis-Napoléon, ce prince au passé d’agitateur, qui accède à la dignité d’Empereur en 1852 après une succession de coups d’Etat.   Le peuple anglais, imprégné de ses mœurs constitutionnelles, et surtout l’époux de Victoria, le prince Albert, ne comprend pas une telle illégalité. La Reine, dans son cœur, est encore fidèle au régime précédent, aux Orléans, à son ami Louis-Philippe, le souverain déchu en 1848, réfugié dans son pays. Méfiante envers ce nouvel Empereur à la réputation…

  • Rois et Empereurs,  XVII et XVIIIème siècles

    Charles Ier, l’honneur et la fidélité – Michel Duchein

           Un mythe enveloppe la personne de Charles Ier d’Angleterre, petit-fils de Mary Stuart et Roi martyr, décapité en 1649 par les rebelles fédérés autour du redoutable Cromwell. Une destinée qui, « durant plus de trois siècles et demi, n’a pas cessé de susciter l’émotion, la sympathie et la pitié ».    Sur fond de guerre civile, le règne de ce monarque bon, soucieux de la gloire de la royauté mais trop éloigné des réalités de son temps et trop distant de son peuple, n’a été qu’un enchainement d’évènements imprévus, de concours de circonstances et de fautes politiques. Procurez-vous Charles 1er, l’honneur et la fidélité !     Un prince…

  • Au fil des siècles,  Biographies,  Reines et Impératrices,  Second Empire

    Victoria, L’apogée de l’Angleterre – Guy Gauthier

           La Reine Victoria appartient, avec le féroce Henri VIII et sa flamboyante fille la Grande Elisabeth, aux quelques souverains les plus célèbres d’Angleterre.    Si l’ère élisabethaine incarnait l’âge d’or de ce Royaume de Grande-Bretagne, l’ère victorienne en symbolise l’apogée. Mais cette époque mérite-t-elle vraiment le qualificatif de « victorien », synonyme aujourd’hui de puritanisme, de chasteté exacerbée et d’une certaine forme d’austérité ?    Quelle Reine mais surtout quelle femme fut réellement Victoria, celle que l’on surnomme encore « la grand-mère de l’Europe » ? C’est à cette question que se propose de répondre Guy Gauthier.  Procurez-vous “Victoria : L’apogée de l’Angleterre” !     De…