• Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Maternités : espoirs déçus d’Anne de Bretagne

       Le premier devoir d’une Reine, ou d’une princesse destinée à monter un jour sur le trône, est celui de procréer. Si le couple demeure stérile, c’est à la femme que l’on impute cette dramatique situation. Elle peut alors craindre la répudiation, pratique heureusement très rare à partir du XVIème siècle.    Il ne suffit pas de donner des enfants à la couronne, encore faut-il que ces derniers soient de sexe masculin ! Les filles étant écartées de la succession, la naissance de mâles dans la famille devient une question de survie dynastique. Sitôt mariée, la princesse voit tous les yeux braqués sur son ventre, qui devient le centre de toutes…

  • Les allées du pouvoir,  Moyen-Age,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois

    Blanche contre Marguerite : pour l’amour de Saint-Louis ?

       L’histoire, telle que l’on croit la connaître, est devenue une légende : celle de Marguerite de Provence qui, en épousant le jeune Roi de France Louis IX en 1234, épouse aussi sa mère Blanche de Castille… Elle se révèle être une belle-mère tyrannique, jalouse et mesquine, empêchant aux époux de vivre leur amour, usant de tous les stratagèmes pour détacher Louis de Marguerite, celle qui ose lui voler l’amour de son fils.    Une légende qui mérite d’être nuancée. Cette compétition entre les deux Reines prend en réalité la forme d’une relation complexe, où s’entremêlent amour familial, sentiments personnels et considérations politiques…   La Jeune Reine    Rappelons que Blanche…

  • Les animaux exotiques des Rois : de Charlemagne à Louis XIII
    Croyances et moeurs,  Moyen-Age,  Princes au quotidien,  Renaissance,  XVII et XVIIIème siècles

    Les animaux exotiques des Rois : de Charlemagne à Louis XIII

           Cadeaux diplomatiques, caprices personnels, souvenirs de voyages ou encore spécimens rapportés par des naturalistes en expédition… les animaux exotiques fascinent les souverains d’Europe.    Qu’il s’agisse de montrer sa puissance, d’étaler la fortune de son pays, de divertir et étonner sa Cour, ou encore de faire progresser la science, posséder un animal rare constitue toujours une marque de noblesse et de grandeur. Les monarques français s’adonnent eux aussi, et avec passion, à cette mode séculaire.   Un éléphant, un ours et un lion pour Charlemagne     Durant le très haut Moyen-Age, il est peu fait mention d’animaux exotiques. On sait que Clotaire II (534 – 628) possède…