• Crimes et maladies,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Restauration

    L’accident mortel du duc d’Orléans, héritier de Louis-Philippe

      Le roi Louis-Philippe Ier, son épouse Marie-Amélie de Bourbon-Sicile et leur nombreuse progéniture forment une famille très soudée. Quand ils ne sont pas ensemble, père, mère, frères et sœurs s’envoient des lettres presque quotidiennement, prennent des nouvelles les uns des autres et se donnent de petits surnoms affectueux. Le prince de Joinville dira d’ailleurs : « Je ne crois pas qu’il y ait jamais eu une famille plus unie que la nôtre. » Après la mort prématurée de la princesse Marie en 1839, un autre drame vient briser cet équilibre et bouleverser l’Histoire de France : la disparition tragique de l’héritier du trône le 13 juillet 1842.   « Le chef des grands…

  • Au fil des siècles,  Chroniques,  Crimes et maladies,  Uncategorized,  XVII et XVIIIème siècles

    Picpus : le cimetière des guillotinés de la Révolution

         Niché derrière un simple mur au 35 de la rue de Picpus, dans le 12ème arrondissement de Paris non loin de la place de la Nation, s’étend un petit cimetière méconnu et secret. Une visite guidée de ce lieu de mémoire saisissant m’a paru l’occasion idéale d’aborder la Révolution sur Plume d’histoire ! Découvrez pourquoi Picpus est lié à l’un des épisodes les plus sanglants de la période dite de la Terreur.   Du couvent à la Maison de santé    Au XVIIème siècle, les habitants du quartier de Picpus (encore situé en dehors de Paris) sont fréquemment victimes d’une épidémie qui se manifeste sous la forme de petits…

  • Crimes et maladies,  Les allées du pouvoir,  XVII et XVIIIème siècles

    La boucherie de Culloden : la fin des Stuart

         En ce 17 mars 2019, les Irlandais fêtent dans la joie et la bonne humeur la saint Patrick. Cet écossais né en 385 découvre la religion chrétienne en Irlande et évangélise la population qui vénère encore les druides. À sa mort en 461, l’Irlande est à la fois chrétienne et pacifiée.    Hélas ! À quelques siècles de distance, les partisans de la monarchie protestante des Hanovre affrontent avec violence en Angleterre, en Écosse et en Irlande ceux qui souhaitent le retour de la famille royale catholique des Stuart, les jacobites. La bataille de Culloden, point culminant de ces révoltes, anéantit tout espoir pour les Stuart. Saint Patrick doit…

  • Crimes et maladies,  Les allées du pouvoir,  Second Empire

    1853 : tentative d’assassinat sur l’empereur François-Joseph

         La Révolution à caractère libéral qui éclate en 1848 signe, en France, le fin de la Monarchie : Louis-Philippe, roi des Français, est contraint d’abdiquer. En Autriche cependant, les Habsbourg parviennent à conserver leur trône, sur lequel s’assoit François-Joseph Ier, futur époux de Sissi. Pour sa mère, l’archiduchesse Sophie, cet avènement est l’aboutissement d’un programme politique complexe. Mais son fils n’est pas à l’abri des frustrations nationalistes. Les Hongrois, dont le pays a été rattaché à l’Autriche, sont particulièrement virulents envers la dynastie…   L’attentat de Libenyi    Le 13 février 1853, vers midi et demi, François-Joseph sort à pied pour sa promenade habituelle sur les remparts de Vienne.…

  • Crimes et maladies,  Mensonges, complots et mascarades,  Moyen-Age,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois

    Le supplice de Chramne, fils rebelle du Roi Clotaire

         À sa mort en 511, Clovis Ier, premier souverain chrétien des Francs, divise son prestigieux royaume entre ses quatre fils : Thierry, issu d’un premier lit, et ses demi-frères Clodomir, Childebert et Clotaire. Rapidement, ce-dernier s’impose comme le plus fin politique et le plus ambitieux des quatre.   Clotaire Ier l’ambitieux    Après la disparition de Clodomir, qui périt les armes à la main en 524, Clotaire s’approprie sa part du royaume et épouse sa veuve, au mépris de la loi salique puisque le défunt a 3 fils. Qu’importe, Clotaire parvient à les faire assassiner (voir mon article à ce sujet). En 534, il marche sur le royaume des…

  • Crimes et maladies,  Fin XIXème et XXème siècle

    Raoul Wallenberg au secours des Juifs de Budapest

         Au début de l’année 1944, la Hongrie est encore relativement épargnée par les déportations dans les camps de concentration. Le pays fait figure de place forte, de sanctuaire protégé pour les Juifs de toute l’Europe qui fuient les nazis et s’y réfugient. Tout change radicalement en mars 1944.   Le groupe des Cinq en lutte contre Adolf Eichmann    La Hongrie est l’alliée traditionnelle de l’Allemagne, mais les défaites allemandes répétées et le nombre croissant de pertes hongroises poussent le pays à rechercher l’armistice avec les Alliés occidentaux et l’Union Soviétique.    Pour empêcher la Hongrie de sortir de la guerre, l’armée allemande occupe le pays le 19 mars…

  • Crimes et maladies,  Fêtes, arts et création,  Moyen-Age

    Le Bal des ardents, où Charles VI manqua de brûler vif

         5 août 1392, forêt du Mans. Le roi Charles VI est victime d’un accès de folie : il dégaine son épée et tue quatre gentilshommes de sa suite. On est obligé de s’y prendre à plusieurs pour le maîtriser et le ramener dans la chambre qu’il occupe à Creil, au nord de Paris. Dans les semaines qui suivent, le monarque alterne entre abattement profond et crises de fureur. Il lui arrive de briser des objets par terre, et il tente même de se jeter par la fenêtre de sa chambre.    Peu à peu, à force de repos, le roi guérit. Il est tout à fait rétabli après quatre…

  • Au fil des siècles,  Crimes et maladies,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    La fistule anale de Louis XIV : « l’opération » du siècle

         La série Versailles fait renaître de ses cendres un Louis XIV svelte et énergique, au visage poupin éclairé d’un sourire ravageur et encadré d’une chevelure soyeuse. Bref, un roi d’une santé florissante.    Hélas ! La réalité est loin d’être aussi reluisante. À partir des années 1680/90, le Roi-Soleil est un grand corps malade. Fièvres, goutte, diarrhées, étourdissements, il est très souvent indisposé. À 45 ans, il ne lui reste déjà plus que quelques chicots. L’entourage du Roi admire son courage et sa capacité de résistance, lui qui reste muet face à la douleur la plus insupportable.    C’est incontestablement l’histoire de sa fistule anale, opérée en 1686, qui frappe…

  • Coup de coeur,  Crimes et maladies,  Fin XIXème et XXème siècle,  Hommes et femmes illustres

    Le Diable sur la montagne – Thierry Lentz

       Coup de ♥    La couverture donne le ton. Nos yeux sont aimantés par le regard d’Hitler, noir et pénétrant, habité par la folie. Fuis, espion ! Semble-t-il nous avertir. Comme si le lecteur s’apprêtait à pénétrer ses plus sombres secrets, à entrer dans les coulisses d’une vie qu’il voudrait à tout jamais impénétrable. Et alors la curiosité l’emporte. On ouvre le livre.    Intérêt déplacé, pourrions-nous dire ? Qu’on le veuille où non, Hitler fait partie de l’Histoire.    Sujet maintes fois traité, pourrait-on dire encore ? Et bien non, la résidence d’Hitler au Berghof est un thème très secondaire chez les historiens du Führer et de la Seconde Guerre mondiale. Très…

  • Crimes et maladies,  Croyances et moeurs,  Mensonges, complots et mascarades,  Moyen-Age,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois

    L’assassinat des petits-fils de Clovis

    Le partage    A sa mort en 511, le Roi mérovingien Clovis Ier, considéré comme le premier souverain chrétien des Francs, laisse un territoire immense.    Il ne s’était pas contenté longtemps du petit royaume des Francs saliens dont il avait hérité à la mort de son père Childéric Ier. Utilisant de moyens radicaux (la guerre et le meurtre…) pour unifier une grande partie des tribus franques sous son égide, Clovis employa sa vie à bâtir un véritable royaume. Ce dernier doit à présent être partagé entre ses fils, ainsi que l’impose la loi salique.    Son fils aîné Thierry, issu de sa première union avec une princesse païenne, hérite…

  • Crimes et maladies,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  XVII et XVIIIème siècles

    Hécatombe dans la famille de Louis XIV

         En ce début d’année 1711, Louis XIV est un monarque vieillissant de plus de soixante-dix ans. Son autorité est reconnue et respectée dans toutes les Cours d’Europe. Il peut se targuer d’être le plus puissant Roi du monde.    Une domination qui passe par sa descendance, bien pourvue en mâles, vitrine de sa souveraineté. Ils garantissent une continuité dynastique sur plusieurs générations. Une confiance en l’avenir qui va, au cours des quatre années qui lui restent à vivre, être terriblement mise à mal…   Une descendance assurée    Louis XIV a eu six enfants de son union avec Marie-Thérèse d’Autriche. Un seul a survécu : Louis, Monseigneur, dit le…

  • Crimes et maladies,  Croyances et moeurs,  Les allées du pouvoir,  Premier Empire,  Restauration

    Araktcheïev, le Vampire du tsar Alexandre Ier

         Alexis Araktcheïev, issu d’une famille pauvre de petite noblesse russe, naît en 1769 à Novgorod, à 500 km au nord-ouest de Moscou. L’enfant se distingue très tôt par des résultats scolaires excellents et une extraordinaire capacité de travail. Attiré par une carrière militaire, il entre dans les bonnes grâces du tsarévitch Paul, fils unique de la Grande Catherine. Araktcheïev gravit rapidement les échelons : aide-de-camp, lieutenant-général, major d’artillerie… En 1794, il devient gouverneur de la ville de Gatchina, située à proximité de Saint-Pétersbourg.   Seul soutien du tsar fou Paul Ier    L’accession au trône de Paul Ier en 1796 est décisive pour la carrière d’Alexis Araktcheïev. Ce rustre…