• Fêtes, arts et création,  Premier Empire,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Jeux d’hiver à la Cour : dangers des lacs gelés !

         Moyens de locomotion connus depuis bien longtemps des peuples d’Europe centrale et du Nord, patins à glace et traîneaux font fureur à la Cour de France au XVIIIème siècle. En une saison peu propice aux promenades et flâneries en tout genre, où même les lourds carrosses royaux sont impraticables sur les routes enneigées, ces nouvelles sources d’amusement ravissent les princes et leurs courtisans !    La Cour découvre les joies du patinage et des courses de traîneaux sous Louis XIII. Mais c’est véritablement à la fin du règne de son fils Louis XIV que ces jeux d’hiver folkloriques connaissent une vogue sans précédent.   Nouveau château, nouvelles lubies  …

  • Mensonges, complots et mascarades,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  XVII et XVIIIème siècles

    Marie-Anne de Bourbon, éphémère fiancée de Louis XV

         Au cours de l’année 1719, les rapports entre la France et l’Espagne ne sont pas au beau fixe. Philippe V, petit-fils du Roi-Soleil, règne sur le peuple madrilène conjointement avec sa seconde épouse Élisabeth Farnèse. Philippe d’Orléans, Régent de France, gouverne pour le jeune Louis XV. Bourbon et Orléans, une même famille !    Pourtant, les deux couronnes viennent de se livrer une guerre fratricide : la France n’a pas soutenu l’Espagne dans sa volonté de reconquérir ses provinces perdues en Italie. Cette politique agressive menée par l’Espagne a été désastreuse, même si elle a permis à l’ambitieuse Élisabeth Farnèse d’assurer pour l’avenir, à l’un de ses fils, les duchés…

  • Crimes et maladies,  Croyances et moeurs,  Dames de coeur,  Les allées du pouvoir,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Jeanne de Pompadour : maîtresse frigide et femme fragile

       Louis XV, l’un de nos plus beaux Rois Bourbons, est un souverain très facilement rongé par l’ennui. Le fond de sa personnalité est la tristesse, à cause de son caractère dépressif lié à une enfance malheureuse.    En devenant la maîtresse du Roi au cours de l’année 1745, Jeanne-Antoinette Poisson, dite Madame d’Étiolles et bientôt faite marquise de Pompadour, est-elle vraiment consciente des difficultés de sa position ?   Probablement. Belle, éduquée, cultivée, elle est aussi prodigieusement intelligente. Et ambitieuse. Mais pour une femme d’une telle condition physique, la tâche est quasi surhumaine.   « La vie que je mène est terrible »    Au sein d’une Cour qui la dénigre, la surnomme avec…

  • Mensonges, complots et mascarades,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Marie-Antoinette contre la Du Barry

         Marie-Antoinette d’Autriche et Jeanne Du Barry. Deux femmes qu’un monde sépare. Victimes de la Cour, univers impitoyable, elles vont être les protagonistes de l’une des plus ridicules confrontations de la fin du règne de Louis XV.    Sophia Coppola, dans son film « Marie-Antoinette », nous donne une version grossière et erronée de l’affaire, cette simple question d’Etiquette transformée en affaire d’Etat : représentant Jeanne comme une grisette vulgaire et sans manières, donnant le beau rôle à Marie-Antoinette, son interprétation est fort éloignée de la réalité…   La Cour, nid d’intrigues    Au cours de l’année 1768, Louis XV tombe sous le charme d’une demi-mondaine, prostituée de haut vol, Jeanne Bécu,…

  • Dames de coeur,  XVII et XVIIIème siècles

    Le Parc aux Cerfs : lieu de débauche pour Louis XV ?

               En 1750, à quarante ans passés, Louis XV n’a plus de relations intimes avec Mme de Pompadour. D’amante, elle est devenue l’amie indispensable du Roi, qui lui conserve la première place. Mais Louis XV a pris goût aux femmes et aux plaisirs qu’elles procurent… La favorite en titre sait qu’il lui faut de jeunes beautés suffisamment obscures pour ne pas la supplanter à la Cour, mais assez sensuelles pour satisfaire les sens exigeants du Roi.    Elle se fait alors intendante des plaisirs, cautionnant la mise en place d’une organisation sans pareille dans l’Histoire. C’est le Parc aux Cerfs, symbole à l’époque et encore aujourd’hui d’une…

  • Echec à la Reine,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Comment Marie Leszczynska manqua le cœur de Louis XV

         Lorsque Marie Leszczynska devient Reine de France le 5 septembre 1725, elle ignore tout des subtilités de Cour et des coteries qui y font rage. Son père, Stanislas, lui a donné pour conseil de se fier entièrement aux artisans de son mariage : le duc de Bourbon et sa maîtresse la marquise Agnès de Prie. Conseil qui va se révéler désastreux.   Un duo d’intrigants    Le duc de Bourbon, Premier ministre depuis la mort du Régent en 1723, et sa maîtresse Madame de Prie sont au faîte de leur puissance. Louis XV est encore trop jeune et trop influençable pour gouverner par lui-même : le couple s’en charge avec délectation.  …

  • Au fil des siècles,  Biographies,  Favorites et courtisanes,  XVII et XVIIIème siècles

    Madame de Pompadour – Evelyne Lever

        Parmi les favorites de l’Histoire de France, il est un nom qui domine. Celui de Madame de Pompadour. Celui d’une femme qui croyait en son destin et qui eut raison, puisqu’il fut exceptionnel. A-t-on jamais vu ascension si rapide, si complète et si parfaite ?    La marquise de Pompadour réussit le tour de force de se rendre indispensable à Louis XV, qui la garda auprès de lui pendant 20 ans. Et si elle n’était pas morte prématurément, on peut raisonnablement penser qu’elle serait encore restée de longues années à ses côtés. Amante puis amie, elle fut la véritable compagne du Roi. Seule Madame de Maintenon, son modèle, la surpassa en devenant l’épouse…

  • Au fil des siècles,  Biographies,  Coup de coeur,  Hommes et femmes illustres,  XVII et XVIIIème siècles

    Le Régent – Jean-Christian Petitfils

     Coup de ♥    Le Régent… quel Régent ? Des Régentes, oui, la France en a comptées de nombreuses, et de fameuses ! Anne de Beaujeu, Louise de Savoie, Catherine de Médicis, Marie de Médicis, Anne d’Autriche… Mais le Régent alors ? La France n’en a pourtant connu qu’un seul : Philippe II d’Orléans.    Philippe traine, encore aujourd’hui, une réputation exécrable. Homme d’Etat médiocre, libertin préoccupé par les plaisirs de la chair et se livrant à des orgies monstrueuses en compagnie d’une société d’hommes et de femmes aussi corrompue que lui-même, égoïste motivé par son intérêt personnel.    La légende, comme c’est si souvent le cas, a pris le pas sur l’Histoire. Jean-Christian Petitfils…