• Hommes et femmes illustres,  Restauration,  Second Empire

    Sophie de Habsbourg, l’Impératrice de l’ombre – Jean-Paul Bled

      Procurez-vous Sophie de Habsbourg de Jean-Paul Bled !    Cette toute première biographie en français de Sophie de Habsbourg révèle une personnalité hors du commun, au centre de toutes les grandes décisions politiques des années 1830 aux années 1860. Assurément, cette femme mérite mieux que de demeurer pour l’éternité « la méchante belle-mère de Sissi » !   Le pilier de la famille    Éduquée dans la perspective de monter un jour sur un trône, Sophie de Bavière prend très tôt conscience de ses responsabilités lorsqu’elle épouse l’archiduc François-Charles de Habsbourg en 1824.    Belle jeune femme très courtisée (si belle qu’elle est jugée digne de figurer dans la Galerie des Beautés…

  • Actualités

    Paul de Cassagnac – Thibault Gandouly

           Rencontre avec Thibault Gandouly, professeur d’histoire-géographie dans un lycée de l’Oise. Originaire de Toulouse, il s’est passionné pour Napoléon III, le Second Empire et le bonapartisme sous la IIIème République. Pour sa première biographie, sortie ce mois-ci aux éditions Via Romana, il a choisi le personnage très méconnu de Paul de Cassagnac, dont la vie mouvementée est pourtant digne d’un roman de cape et d’épée… La politique en plus. Vous le savez maintenant, chers lecteurs, j’aime les oubliés de l’histoire… Je ne suis pas la seule, et c’est tant mieux.   D’où tenez-vous cette passion pour le Second Empire ? J’ai découvert Napoléon III à peu près lors du bicentenaire de…

  • Hommes et femmes illustres,  Les allées du pouvoir,  XVII et XVIIIème siècles

    Antoine Crozat, le français qui possédait l’Amérique, de Pierre Ménard

         Chers lecteurs, vous connaissez à présent mon faible pour les oubliés de l’Histoire. Sans cet ouvrage, la première biographie qui lui est consacrée, la vie d’Antoine Crozat menaçait de rester ensevelie sous des noms plus ou moins prestigieux qui lui damnent le pion dans la mémoire collective depuis près de trois siècles.    Pourtant, ce personnage haut en couleurs fut l’un des plus puissants financiers de son époque. Évoluant dans les cercles les plus fermés, il gravita autour du pouvoir suprême pendant plusieurs décennies, prêtant de l’argent à l’État sous Louis XIV et sous la régence de Philippe d’Orléans. C’est ce destin hors du commun que vous compte…

  • Dames de coeur,  XVII et XVIIIème siècles

    Louise de Polastron, Ange rédempteur du comte d’Artois

       « C’était la tendresse vivante » nous affirme Lamartine. Personnalité touchante et discrète, coquette mais point ambitieuse, celle que Marie-Antoinette surnommait « la bonne Louise » demeura la maîtresse du comte d’Artois, futur Charles X, jusqu’à sa mort. Ce grand amateur de femmes particulièrement frivole, sut reconnaître en Louise des qualités de cœur qui inspirèrent à ses contemporains éloges et compliments poétiques.   La jeunesse dorée du XVIIIème siècle    Louise d’Esparbès de Lussan, née le 19 octobre 1764, ne connaîtra jamais sa mère, morte six semaines après lui avoir donné le jour. Elle noue en revanche des liens très forts avec son grand-père maternel.    Issue d’une noble et très ancienne famille…

  • Les allées du pouvoir,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Marie-Louise, Reine-enfant de Philippe V d’Espagne

      Philippe V de Bourbon, Roi d’Espagne     Le 1er novembre 1700, le maladif Charles II de Habsbourg, Roi d’Espagne, meurt sans héritier : dans son testament il désigne comme successeur le second petit-fils de Louis XIV, Philippe, duc d’Anjou. Léopold Ier de Habsbourg, Empereur du Saint-Empire romain germanique, qui voyait déjà la couronne échoir à son fils l’archiduc Charles, ne se remet pas de cette fracassante nouvelle !    Renonçant au trône de France, le duc d’Anjou devient Philippe V d’Espagne. Déraciné de Versailles, séparé de ses frères qu’il n’a jamais quittés depuis sa naissance, il s’installe à Madrid le 19 février 1701.    Le nouveau monarque gagne presque immédiatement le…

  • Hommes et femmes illustres,  Restauration

    Clémentine d’Orléans, la Médicis des Cobourg – Oliver Defrance

         Louis-Philippe Ier (1773 – 1850) et son épouse Marie-Amélie de Bourbon-Sicile (1782 – 1866), derniers souverains des Français issus de la branche bourbonienne, ont surpris leur peuple par l’exceptionnelle bonne entente qui régnait dans leur couple. Une symbiose qui s’étendait à tous les membres de la famille royale : parents et enfants furent attachés les uns aux autres par un indestructible amour filial. Le couple, leurs 5 fils et leurs 3 filles qui atteignirent l’âge adulte, composèrent l’une des familles royales les plus soudées que la France ait jamais connue (je recommande l’ouvrage : Louis-Philippe et sa famille, de Anne Martin-Fugier).    Mais que savons-nous réellement des enfants de Louis-Philippe et…

  • Echec à la Reine,  Les allées du pouvoir,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Les mariages maudits d’Isabelle d’Aragon, fille des Rois Catholiques

       Si Jeanne la Folle et Catherine d’Aragon, deux filles d’Isabelle la Catholique qui connaîtront de tragiques destins, nous sont souvent familières, on se penche peu sur Isabelle, la fille aînée. Une jeune femme qui, destinée à servir la politique portugaise de ses parents, joua de malchance. Sa mort prématurée fit basculer le destin de l’Espagne…   Isabelle Junior    Isabelle d’Aragon (Isabel), née en 1470, est le premier enfant des célèbres Rois Catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. La naissance d’une fille est une déception pour ses parents, qui cherchent à affirmer leur légitimité au trône, ce qui ne les empêchera jamais de témoigner beaucoup d’amour à ce premier fruit…

  • Crimes et maladies,  Fin XIXème et XXème siècle,  Mensonges, complots et mascarades,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Restauration,  Second Empire

    Adèle Hugo, la folle de la famille ?

       L’histoire de la folie d’Adèle débute un jour de l’année 1863.    Elle fausse compagnie à Victor Hugo alors en exil à Guernesey, et embarque pour Halifax au Canada, où stationne le régiment d’un officier anglais dont elle est follement amoureuse : Albert Pinson.    Pour se dégager de la servitude dans laquelle son père la maintient, elle est prête à tout. Même à se persuader d’un amour qui n’existe pas… La légende est en marche.    Voilà qui arrange les affaires de Victor Hugo. Faire passer Adèle pour folle plutôt que d’admettre ses actes d’indépendance qui le décrédibilisent.    Un père meurtri par la folie de sa fille, n’est-ce…

  • Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Marie-Madeleine, sœur de la Montespan et Perle des Abbesses

       L’histoire de Marie-Madeleine-Gabrielle de Rochechouart de Mortemart a été éclipsée par celle, plus scandaleusement trépidante, de sa sœur Madame de Montespan.    Pourtant, celle que l’on surnommait la Perle ou la Reine des Abbesses fut la « gloire de son sexe et l’ornement de son siècle ». Une femme de caractère, religieuse, savante, lettrée et grande épistolière.   Abbesse de Fontevraud à vingt-cinq ans    Marie-Madeleine est la fille de Gabriel de Rochechouart, duc de Mortemart, et de Diane, marquise de Grandseigne. Elle naît en 1645, dans le pavillon des Tuileries qu’occupe alors son père : il a été gentilhomme du Roi Louis XIII. Jusqu’à l’âge de onze ans, elle est élevée…

  • Croyances et moeurs,  Les allées du pouvoir,  Princes au quotidien,  Renaissance

    Mary Tudor, étoile filante sur le trône de France

       A la mort de son épouse Anne de Bretagne en janvier 1514, Louis XII n’a que deux filles : Claude et Renée. Claude est fiancée à François d’Angoulême, héritier du trône de France. Le Roi se résout à célébrer les noces du couple : François épouse Claude, et avec elle la France, en mai 1514.    Louis XII, qui se résigne mal à la perspective « de voir la couronne échoir à son gendre », n’a pas dit son dernier mot. Il veut un héritier de son sang : afin de sceller la paix avec le royaume d’Angleterre, une clause prévoit le mariage de Louis XII avec la sœur cadette d’Henri VIII, la…

  • Dames de coeur,  Princes au quotidien,  Renaissance,  XVII et XVIIIème siècles

    Corisande, maîtresse et confidente d’Henri IV

         Ah, les fameuses conquêtes d’Henri IV ! Paysannes ou filles d’aubergistes, bourgeoises ou nobles, passades ou maîtresses officielles… Elles sont légions. Corisande occupe, dans cette liste, une place à part. Refusant toujours le statut de favorite, elle fut l’unique maîtresse de Henri à l’aimer uniquement pour lui-même.    C’est la première grande histoire d’amour de celui qui n’est encore que Roi de Navarre. La seule qui fut réciproque, dans sa quête éperdue d’affection. De leurs amours subsiste le plus beau des témoignages : une correspondance régulière d’une incroyable qualité.   Riche héritière    Née au château d’Hagetmau en 1555, Diane d’Andoins, de son vrai nom, est issue d’une illustre et…

  • Les allées du pouvoir,  XVII et XVIIIème siècles

    Gabrielle, sœur de la Montespan et marquise de Thianges

         Si Athénaïs de Montespan gagne les faveurs de Louis XIV, c’est en partie grâce à sa sœur aînée Gabrielle de Thianges, qui l’introduit dans le monde.    A la Cour, Gabrielle et Athénaïs sont comme deux jumelles, qui se chamaillent et se soutiennent, rivalisant de beauté et d’esprit. A l’image de Marie-Madeleine, troisième sœur Mortemart et abbesse de Fontevrault, Gabrielle conservera les bontés de Louis XIV après l’éviction d’Athénaïs…   La Bourgogne, terre honnie   Gabrielle naît à Lussac-lès-Château en 1631. Elle est la première fille du couple formé par Gabriel de Rochechouart, duc de Mortemart, et la belle et pieuse Diane de Grandseigne.    Élevée au convent…