• Fêtes, arts et création,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Plaisirs et caprices d’Élisabeth Ière : la tsarine baroque

         La tsarevna Élisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand et de son épouse Catherine, naît en décembre 1709 à Kolomenskoïe, près de Moscou. C’est dans un château immense de 270 pièces et 1 000 fenêtres, aux intérieurs somptueux, qu’elle pousse ses premiers cris. Comme un signe du destin pour celle qui failli devenir reine de France.    Souveraine oubliée, Élisabeth incarne la tsarine baroque du XVIIIème siècle par excellence, goûtant l’art de vivre à la française avec une folle exagération !   « Il semble qu’elle soit née pour la France »    Élisabeth grandit avec son aînée, la tsarevna Anne, qui mourra d’une pneumonie à l’âge de 20 ans. Les…

  • Conte de fée..?,  Dames de coeur,  Renaissance,  Uncategorized

    Gabrielle d’Estrées : le cher ange d’Henri IV

        Gabrille d’Estrées apparaît souvent dans l’Histoire comme le seul véritable amour d’Henri IV, une belle jeune fille séduite par l’homme et entièrement désintéressée, fauchée à vingt-six ans par la mort. Non seulement Henri connut, avant et après elle, d’autres amours passionnels, mais encore fut-elle loin d’être l’ingénue dépourvue d’ambition uniquement poussée par sa famille. Il est vrai en revanche que son quotidien aux côtés du roi pendant plus de huit ans fut celui d’une reine, reine qu’elle aurait pu réellement devenir si le sort ne s’en était pas mêlé… Un coup de foudre… non réciproque   1590 est une année noire pour Henri IV. Attaqué sur tous les fronts par les…

  • Conte de fée..?,  Echec à la Reine,  Moyen-Age

    Le cauchemar d’Ingeburge, épouse bafouée de Philippe-Auguste

         Jusqu’à la fin du XIIème siècle, le statut d’épouse royale reste fragile. En France, de Charles le Chauve (823 – 877) à Philippe-Auguste (1165 – 1223), 17 Rois épousent 30 femmes. 10 sont répudiées. Une sur trois, c’est énorme ! Si parfois ces « divorces » relèvent d’une nécessité dynastique, ils sont bien plus souvent décidés selon le « bon plaisir du Roi ». Aucune affaire de répudiation ne causera un si grand scandale que celle d’Ingeburge de Danemark par le Roi de France Philippe-Auguste.    Il ne s’agit pas de contester que Philippe-Auguste fût ce grand Roi conquérant qui parvint à préserver la puissance étatique de la France et à faire de…

  • Favorites et courtisanes,  Fin XIXème et XXème siècle,  Hommes et femmes illustres

    Wallis la scandaleuse – Anne Sebba

         Cynique, dévorée d’ambition, mauvaise, prédatrice sexuelle… Tous les qualificatifs sont bons quand il s’agit d’évoquer Wallis Simpson, devenue duchesse de Windsor par son mariage avec Edward VIII, ce faible sans aucune conscience de ses devoirs qui abdique par amour pour elle. La vérité, c’est qu’elle dérange de son vivant, et continue d’intriguer par-delà la mort. Anne Sebba, célèbre biographe britannique, offre un regard neuf sur Wallis et son époque, grâce à l’analyse de sources inédites. Procurez-vous Wallis la scandaleuse, de Anne Sebba !   Troubles et inquiétudes    L’auteur explique le caractère et le comportement de Wallis par deux facteurs essentiels. Premièrement le traumatisme de l’enfance, durant laquelle…

  • Crimes et maladies,  Croyances et moeurs,  XVII et XVIIIème siècles

    Infanticides : la détresse des femmes sous l’Ancien Régime

         Depuis la fin du XXème siècle, les infanticides sont rarissimes. Ce comportement nous parait si monstrueux que lorsqu’un cas survient, il fait la une des tabloïdes. Ils sont plus nombreux sous l’Ancien-Régime, mais restent tout aussi dramatiques. La mère est la première victime : mise au ban de la société si sa grossesse est découverte, peu d’options s’offrent à elle.    Du XVIème siècle à nos jours, des dizaines de milliers de femmes ont été traduites en justice pour ce crime : au moins 1 500 (sans doute beaucoup plus) ont été condamnées et pendues entre le XVIème et le XVIIIème.   Le décret d’Henri II    L’avortement est, au Moyen-Âge,…

  • Dames de coeur,  Fin XIXème et XXème siècle,  Princes au quotidien,  Second Empire

    Katia et Alexandre II : le cœur et les sens

         Alexandre II de Russie et Catherine Dolgorouki, Katia pour les intimes, s’aimèrent avec passion. Une relation fusionnelle qui fit scandale, mais qui dura jusqu’à la fin… jusqu’au drame…   La solitude d’un homme    Le 4 avril 1866, le Tsar Alexandre II échappe de justesse à une tentative d’assassinat. Personnellement visé pour la première fois, il est en état de choc. Il a supprimé le servage, réformé l’administration, l’armée et la justice… Et pourtant ! Quoi qu’il entreprenne, on le critique. Il n’en fait pas assez pour les uns, ces fameux « nihilistes », des progressistes issus de la jeunesse remuante qui prônent la destruction totale du régime, et trop pour…

  • Premier Empire,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  XVII et XVIIIème siècles

    Amélia, dernière fille du Roi fou George III

    « Emily »    La princesse Amélia d’Angleterre naît le 7 août 1783, au château de Windsor. Elle est la quinzième (oui, oui !) et dernière enfant du Roi George III d’Angleterre et de son épouse, la très prolifique Reine Charlotte de Mecklenburg-Strelitz. Cette naissance survient quelques semaines seulement après la mort d’un fils, le prince Octavius. Le couple fait immédiatement un transfert d’affection sur Amélia, surtout George III : la compagnie de la petite semble atténuer sa peine.    En tant que « bébé de la famille », la princesse occupe une position à part dans la fratrie : c’est une enfant choyée. Sixième fille du couple, elle a dix-sept ans d’écart avec sa sœur la…

  • Crimes et maladies,  Dames de coeur,  Echec à la Reine,  Mensonges, complots et mascarades,  Renaissance

    Bianca Cappello, ambitieuse Vénitienne à la Cour des Médicis

         Le 5 juin 1578, François Ier de Médicis, grand-duc de Toscane, épouse son amour de jeunesse, l’audacieuse Bianca Cappello. Un dur coup porté au nom prestigieux des Médicis. Bianca n’est pas aimée. Comment aurait-il pu en être autrement ? Cette parvenue était la grande rivale de Jeanne d’Autriche, première épouse de François et mère de la future Reine de France Marie de Médicis…    Dix ans plus tard, François et Bianca décèdent à un jour d’intervalle. Des morts suspectes. Des études réalisées en 2007 sur le corps du grand-duc (celui de Bianca n’a pas été retrouvé) ont conclu à un empoisonnement à l’arsenic. Voici l’histoire d’un triangle amoureux, combat de femmes, lutte inégale qui se…

  • Croyances et moeurs,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Bouffonneries de Pierre le Grand : orgies impériales

         Le 19 février 1690, la tsarine Eudoxie met au monde un héritier, le tsarévitch Alexis. Son époux Pierre Ier témoigne sa joie en se servant une rasade de vodka avant de délaisser sa femme et son nouveau né pour se procurer des plaisirs sensuels dans les bras des femmes du faubourg allemand, expertes aux jeux de l’amour. Voilà qui illustre à merveille le genre de vie qu’affectionne Pierre.    Celui que l’on connaît sous le nom de Pierre Le Grand va bientôt s’atteler à réformer la Russie, comme aucun Tsar ne l’a fait avant lui, entreprenant de vastes conquêtes qui permettront à son pays de rivaliser avec les grandes…

  • Fêtes, arts et création,  L'histoire en portraits,  Premier Empire,  Princes au quotidien

    Statue scandaleuse : Pauline Bonaparte pose nue pour Canova

    La nymphe de Rome    Pauline Bonaparte, sœur préférée de Napoléon, épouse en seconde noce le prince Camille Borghèse en 1803. A vingt-trois ans, elle quitte donc Paris pour Rome, où la famille possède plusieurs somptueuses propriétés : la Villa Borghèse, qui abrite une impressionnante collection d’œuvres d’art, et le palais Borghèse, dans lequel elle réside avec son époux.    Cet Apollon charmant mais peu instruit et peu cultivé, lui apporte, sinon la passion amoureuse qu’elle ira assouvir en entretenant une collection prodigieuse d’amants, le titre de princesse. Pauline devient membre à part entière de l’une des familles les plus anciennes et les plus respectées de la cité pontificale. Ce n’est…

  • suffragettes
    Croyances et moeurs,  XVII et XVIIIème siècles

    Suffragistes et Suffragettes, le combat des femmes en Angleterre

          Tant que les femmes consentiront à être injustement gouvernées, elles le seront. Emmeline Pankhurst (1858 – 1928)    Dans l’Empire britannique de la seconde moitié du XIXème siècle, c’est la Reine Victoria qui gouverne l’Angleterre depuis des décennies. Pourtant, les femmes sont considérées comme des « citoyens de seconde classe ».   Qu’elles soient riches ou pauvres, paysannes ou bourgeoises, ouvrières ou nobles, elles n’ont pas davantage de droits qu’un criminel, qu’un enfant ou même qu’un malade mental. A métier équivalent, elles gagnent le tiers de ce que gagne un homme et n’ont pas accès à l’éducation. La femme mariée ? Elle ne s’appartient plus, « son identité est subordonnée à celle…

  • Dames de coeur,  XVII et XVIIIème siècles

    Le Parc aux Cerfs : lieu de débauche pour Louis XV ?

         En    1750, à quarante ans passés, Louis XV n’a plus de relations intimes avec Mme de Pompadour. D’amante, elle est devenue l’amie indispensable du Roi, qui lui conserve la première place. Mais Louis XV a pris goût aux femmes et aux plaisirs qu’elles procurent… La favorite en titre sait qu’il lui faut de jeunes beautés suffisamment obscures pour ne pas la supplanter à la Cour, mais assez sensuelles pour satisfaire les sens exigeants du Roi.    Elle se fait alors intendante des plaisirs, cautionnant la mise en place d’une organisation sans pareille dans l’Histoire. C’est le Parc aux Cerfs, symbole à l’époque et encore aujourd’hui d’une dépravation en…