Madame de Maintenon, la dame en noir ?

Madame de Maintenon peinte par Pierre Mignard - Musée des Beaux-Arts de Niort
Madame de Maintenon peinte par Pierre Mignard – Musée des Beaux-Arts de Niort

 

  Les mémorialistes de tous bords qui dépeignent la célèbre Madame de Maintenon, épouse secrète de Louis XIV, enveloppée dans ses voiles noirs et ses toilettes sombres nous offrent une grotesque caricature, tout à fait en accord avec le personnage qu’a voulu se composer Françoise d’Aubigné, mais parfaitement faux.

   Depuis son mariage, à l’âge de seize ans, avec le poète satirique Paul Scarron, Françoise affectionne au contraire les couleurs vives. En vraie précieuse, elle sait comment s’habiller pour mettre en valeur l’éclat de ses grands yeux sombres et très beaux, sans toutefois atteindre la coquetterie d’une Ninon de Lenclos, qui fréquente son salon.

  Choisie en 1669 par Madame de Montespan pour occuper la place de gouvernante des bâtards royaux, la jeune veuve Scarron baigne, lorsqu’elle réside à la Cour, dans le même luxe dont raffole sa maîtresse. Sans se faire prier, elle s’habille de riches toilettes.


   Et ce n’est certainement pas ensevelie sous un amas d’étoffes ternes qu’elle séduit Louis XIV ! Après sa première « chute » dans les bras du roi (vraisemblablement en juillet 1679), elle demande à son frère de lui trouver des habits « de damas fort bleu et beau et des dentelles ». Ne se doit-elle pas d’être à la hauteur de sa nouvelle position ?

    En 1680, trois ans avant son mariage secret avec le Roi, elle est promue Seconde dame d’atour de la Dauphine Marie-Anne de Bavière, charge ordinairement réservée à la haute noblesse, comme toutes celles touchant de près les princes et princesses de sang. Durant l’exercice de cette charge, Madame de Maintenon doit revêtir une toilette noire qui la distingue, par respect du protocole. Mais elle ne porte cette tenue que durant sept ans, entre 1683 et 1690, date de la mort de la princesse… Relevée de son service, Madame de Maintenon continue à se parer de toilettes aux tissus précieux et colorés.

 

   Un vêtement sombre est certes réservé à la clôture à Saint-Cyr, mais donc hors de la vue des courtisans, « qu’elle ne passait que pour les offices et quelques rares cérémonies ». Ses couleurs favorites sont le parme, le violet, le bleu turquoise, le nacarat. Lorsqu’elle revêt du noir en public, les tissus demeurent très précieux, toujours brodés d’or ou d’argent. Madame de Maintenon n’a jamais eut l’apparence d’une nonne ni, pour reprendre l’expression de Simone Bertière, d’une « sentinelle de Dieu » !

   A l’aube du XVIIIème siècle, pour égayer un Roi vieillissant empêtré dans la Succession d’Espagne, Madame de Maintenon continue à se parer de toilettes de couleurs. Voici une lettre datant de mai 1705, adressée à Marthe-Marguerite de la Vilette, la célèbre Madame de Caylus :

Je vous prie, ma chère nièce, de m’envoyer trois aunes et demie d’une étoffe de soie, bien extravagante et bien jaune.

 

Détail du tableau peint par Louis Elle le Père en 1688, représentant Madame de Maintenon et sa nièce
Détail du tableau peint par Louis Elle le Père en 1688, représentant Madame de Maintenon et sa nièce

    Quelques mois plus tard, à la même :

Puisque vous ne sauriez trouver de moire d’argent couleur de feu, envoyez moi deux aunes, ou de taffetas ou d’un petit damas ou d’une moire tabassée, ou d’une moire rayée couleur de feu et blanc, si tout cela ne peut se trouver, je tomberais d’accord que mes idées sont fort vieilles.

    Madame de Maintenon restera toujours une précieuse, ne supportant pas, même lors de ses dernières années cloîtrée à Saint-Cyr, de porter des chemises sans dentelle !

Sources

♦  Madame de Maintenon, ou le prix de la réputation, par Jean-Paul Desprat

Louis XIV, par Jean-Christian Petitfils

♦ Les Reines de France au temps des Bourbons, par Simone Bertière : Les femmes du Roi-Soleil

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, et soutenir le blog sur Tipeee !

image-fin-articles

Laissez un commentaire !