• Biographies,  Coup de coeur,  Reines et Impératrices

    Juger la Reine – Emmanuel de Waresquiel

     Coup de ♥   Procurez vous Juger la Reine, d’Emmanuel de Waresquiel !    Le procès de Marie-Antoinette, qui se déroule les 14 et 15 octobre 1793, est un moment charnière dans l’histoire de France. Il représente le point d’orgue de la Révolution dans son opposition à la Monarchie. Cependant, Emmanuel de Waresquiel démontre que loin d’être l’apogée de cette période, il en est au contraire le chant du cygne. Victime, témoins, juges ou jurés, tous finissent broyés par l’engrenage infernal de cette machine impitoyable.     L’héroïne    À ces révolutionnaires qui considèrent le meurtre de la Reine comme l’accomplissement de leur devoir de citoyen, l’histoire opposera une fin de…

  • Conte de fée..?,  Echec à la Reine,  Moyen-Age

    Le cauchemar d’Ingeburge, épouse bafouée de Philippe-Auguste

       Jusqu’à la fin du XIIème siècle, le statut d’épouse royale reste fragile. En France, de Charles le Chauve (823 – 877) à Philippe-Auguste (1165 – 1223), 17 Rois épousent 30 femmes. 10 sont répudiées. Une sur trois, c’est énorme ! Si parfois ces « divorces » relèvent d’une nécessité dynastique, ils sont bien plus souvent décidés selon le « bon plaisir du Roi ». Aucune affaire de répudiation ne causera un si grand scandale que celle d’Ingeburge de Danemark par le Roi de France Philippe-Auguste.    Il ne s’agit pas de contester que Philippe-Auguste fût ce grand Roi conquérant qui parvint à préserver la puissance étatique de la France et à faire de son…

  • Croyances et moeurs,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  XVII et XVIIIème siècles

    Lien du sang : le drame de Louis XIV et Marie-Thérèse

        L’accouchement est, pour toutes ces Reines et ces princesses destinées à assurer la continuité de la dynastie, un exercice périlleux mettant en danger la vie de la mère et de son enfant. Au Moyen-Âge, une femme sur quatre meurt en couches. Les progrès de l’obstétrique permettent de diminuer les risques : les spécialistes nommés « accoucheurs » entourant la royale patiente utilisent des instruments facilitant la délivrance. Mais l’accouchement reste une épreuve physiquement et psychologiquement éprouvante jusqu’au XXème siècle. Si le taux de mortalité infantile élevé est souvent la cause de la disparition prématurée de leurs enfants, les couples royaux sont souvent victimes des effets mal connus de la consanguinité…   …

  • Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Maternités : espoirs déçus d’Anne de Bretagne

       Le premier devoir d’une Reine, ou d’une princesse destinée à monter un jour sur le trône, est celui de procréer. Si le couple demeure stérile, c’est à la femme que l’on impute cette dramatique situation. Elle peut alors craindre la répudiation, pratique heureusement très rare à partir du XVIème siècle.    Il ne suffit pas de donner des enfants à la couronne, encore faut-il que ces derniers soient de sexe masculin ! Les filles étant écartées de la succession, la naissance de mâles dans la famille devient une question de survie dynastique. Sitôt mariée, la princesse voit tous les yeux braqués sur son ventre, qui devient le centre de toutes…

  • Crimes et maladies,  Echec à la Reine,  Les allées du pouvoir,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Jane Grey : destin tragique d’une Reine de neuf jours

          Lorsqu’Henry VIII Tudor s’éteint le 28 janvier 1547, ce n’est ni sa fille aînée Mary, issue de son union avec Catherine d’Aragon, ni sa fille cadette Elizabeth, qu’il a eu avec Anne Boleyn, qui lui succèdent. Comme stipulé dans son testament, c’est le fils que lui a donné sa troisième épouse Jane Seymour qui monte sur le trône : Edward VI est âgé de neuf ans.    L’oncle et tuteur du jeune monarque est rapidement évincé du gouvernement (et même exécuté), et remplacé par l’instigateur de cette révolution de palais, John Dudley, fait duc de Northumberland. Ce personnage ambitieux, intelligent et capable, devient progressivement l’homme le plus influent du Conseil…

  • Les allées du pouvoir,  Premier Empire,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Restauration,  XVII et XVIIIème siècles

    Charlotte, fille aînée du Roi fou George III

      Princess Royal    Le 29 septembre 1766, la Reine d’Angleterre Charlotte de Mecklenburg-Strelitz accouche d’une petite princesse. Elle a déjà donné à son époux, le Roi George III, trois beaux garçons : George, prince de Galles, Frederick et William. C’est donc la première fille du couple. On la baptise Charlotte, comme sa mère, mais elle sera connue sous le nom de « Princess Royal » ou « Royal ».    Dès ses plus jeunes années, Royal développe un complexe d’infériorité par rapport à ses sœurs, surtout à l’égard d’Augusta, née en novembre 1768, et d’Elizabeth, née en mai 1770. Au sein du trio des filles aînées, la comparaison systématique lui est défavorable…

  • Fin XIXème et XXème siècle,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Second Empire

    Victoria, la Reine prolifique qui n’aimait pas les enfants

       L’image, bien ancrée dans les esprits et pourtant tardive, que la Reine Victoria a laissée à la postérité, est celle que l’on retrouve figée sur ses photographies les plus célèbres. Une petite femme replète, icône vieillissante drapée dans ses voiles de veuve, suivant les pas de sa ribambelle de petits-enfants et arrières-petits enfants avec attendrissement, leur assurant dès que possible des unions prestigieuses.    Grand-mère, arrière-grand-mère… certes. Mais Victoria fut aussi, et surtout, la mère de neuf enfants. Neuf grossesses, qui la plongèrent à chaque fois dans une profonde dépression. Car oui, Victoria la « grand-mère de l’Europe », fut avant tout une femme lassée par des grossesses extrêmement rapprochées : à 30…

  • Les allées du pouvoir,  Mensonges, complots et mascarades,  Moyen-Age

    Isabelle d’Angoulême, épouse de Jean Sans Terre

          Mariée à l’un des souverains les plus calamiteux de l’Histoire de l’Angleterre, Isabelle d’Angoulême fait partie de ces femmes de tête du Moyen-Âge, dont la vie digne d’un roman mérite d’être contée !   Le « kidnapping » d’Isabelle par Jean Sans Terre    Celui qui passera à la postérité sous le nom de Jean Sans Terre n’était pas du tout destiné à régner. Il est le dernier fils du Roi d’Angleterre Henri II et de son épouse Aliénor d’Aquitaine. Après la mort de ses trois frères aînés, et le règne de 10 ans de Richard Cœur de Lion, la couronne enfin lui revient…     Depuis ses plus jeunes années,…

  • Echec à la Reine,  Les allées du pouvoir,  Princes au quotidien,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Renaissance

    Les mariages maudits d’Isabelle d’Aragon, fille des Rois Catholiques

       Si Jeanne la Folle et Catherine d’Aragon, deux filles d’Isabelle la Catholique qui connaîtront de tragiques destins, nous sont souvent familières, on se penche peu sur Isabelle, la fille aînée. Une jeune femme qui, destinée à servir la politique portugaise de ses parents, joua de malchance. Sa mort prématurée fit basculer le destin de l’Espagne…   Isabelle Junior    Isabelle d’Aragon (Isabel), née en 1470, est le premier enfant des célèbres Rois Catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. La naissance d’une fille est une déception pour ses parents, qui cherchent à affirmer leur légitimité au trône, ce qui ne les empêchera jamais de témoigner beaucoup d’amour à ce premier fruit…

  • Reines et Impératrices,  Renaissance

    Anne de Bretagne – Philippe Tourault

       Anne de Bretagne, deux fois Reine de France (fait unique), c’est l’histoire d’une petite duchesse diablement intelligente, au caractère affirmé et à la féminité charmante, passionnée et parfois cassante, qui apporta au royaume de France l’une de ses plus belles provinces : la Bretagne. Offrant à la France un embryon de Cour, l’éduquant aux arts et aux lettres, c’est une femme moderne qui fut l’épouse de Charles VIII en 1491, puis de Louis XII en 1499.    Anne, c’est aussi l’histoire d’une mère malheureuse, et d’une bretonne à la fierté maintes fois blessée. Les épreuves ne l’ont pas épargnée. Et toute sa vie, elle fit preuve d’un courage magnifique. Procurez-vous…

  • Echec à la Reine,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Comment Marie Leszczynska manqua le cœur de Louis XV

      [hcolumns] [columnhelper col-md-6] [columnhelper col-md-6]    Lorsque Marie Leszczynska devient Reine de France le 5 septembre 1725, elle ignore tout des subtilités de Cour et des coteries qui y font rage. Son père, Stanislas, lui a donné pour conseils de se fier entièrement aux artisans de son mariage : le duc de Bourbon et sa maîtresse la marquise Agnès de Prie. Conseils qui vont se révéler désastreux.   Un duo d’intrigants      Le duc de Bourbon, Premier ministre depuis la mort du Régent en 1723, et sa maîtresse Madame de Prie sont au fait de leur puissance. Louis XV est encore trop jeune et trop influençable pour gouverner par lui-même : le…

  • Les allées du pouvoir,  Moyen-Age

    Aliénor d’Aquitaine, une santé de fer au Moyen-Age

         Maîtresse femme protectrice des arts, inspiratrice des poètes et véritable tête politique, la vie d’Aliénor d’Aquitaine est fascinante. Lorsque l’on survole les grands évènements qui jalonnèrent sa vie, on est frappé par la grande longévité de cette femme, et de sa résistance exceptionnelle face aux épreuves de son temps.    Héritière d’un vaste et riche duché, Reine de France à quinze ans par son union avec Louis VII en 1137, Reine d’Angleterre aux côtés d’Henri II Plantagenêt en 1154, Aliénor eut une vie particulièrement mouvementée, semée d’embuches, et s’éteignit à un âge extrêmement avancé pour l’époque : plus de 80 ans. Elle donna naissance à dix enfants, dont neuf atteignirent…