• Les allées du pouvoir,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Restauration

    La reine Victoria : le chemin vers le trône

         Il y a 200 ans, le 24 mai 1819, la future reine Victoria voyait le jour au palais de Kensington, à Londres. Née pour être reine, dit-on encore aujourd’hui… et pourtant née bien loin du trône !   Une galaxie de débauchés    Au printemps 1814, l’Angleterre victorieuse de Napoléon semble à l’apogée de sa puissance. La population londonienne en délire accueille avec bonheur cette nouvelle ère qui s’annonce. À contrecourant de cette vague de joie qui submerge son peuple, le vieux roi George III vit reclus, comme étranger à son propre pays. Étranger à son propre corps, surtout. Depuis près de 50 ans, le monarque subit une maladie…

  • Fêtes, arts et création,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Plaisirs et caprices d’Élisabeth Ière : la tsarine baroque

         La tsarevna Élisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand et de son épouse Catherine, naît en décembre 1709 à Kolomenskoïe, près de Moscou. C’est dans un château immense de 270 pièces et 1 000 fenêtres, aux intérieurs somptueux, qu’elle pousse ses premiers cris. Comme un signe du destin pour celle qui failli devenir reine de France.    Souveraine oubliée, Élisabeth incarne la tsarine baroque du XVIIIème siècle par excellence, goûtant l’art de vivre à la française avec une folle exagération !   « Il semble qu’elle soit née pour la France »    Élisabeth grandit avec son aînée, la tsarevna Anne, qui mourra d’une pneumonie à l’âge de 20 ans. Les…

  • Fêtes, arts et création,  Restauration,  Second Empire

    « Notre-Dame de Paris » : le sauvetage en prose de Victor Hugo

         31 janvier 1831. Victor Hugo met un point final au manuscrit de Notre-Dame de Paris. Il a presque deux ans de retard sur l’échéance demandée par son éditeur parisien, Charles Gosselin. Qu’importe : Le 16 mars, le roman est mis en vente en deux volumes et la version finale sans retranchement sera publiée l’année suivante. Si les personnages de Quasimodo, Frollo et Esméralda soulèvent des controverses, tout le monde est conquis par la véritable héroïne de ce roman : la cathédrale Notre-Dame !   Une fresque largement commentée    Une triple rivalité est au cœur de l’intrigue : Quasimodo, sonneur de cloche difforme, Frollo, archidiacre austère et le capitaine Phébus, bellâtre à…

  • Fêtes, arts et création,  Fin XIXème et XXème siècle,  Uncategorized

    Les œufs Fabergé : présents impériaux

         Fabergé, c’est l’histoire d’un nom, celui d’une famille devenue, grâce à une inventivité et un savoir-faire exceptionnels, le symbole du luxe et du raffinement à la Cour de Russie. Carl Fabergé se définissait comme un artiste : « J’ai peu d’intérêt pour un objet de valeur si son prix ne tient qu’à l’abondance des diamants et des perles. » Rien n’illustre mieux cette phrase que le succès des fameux œufs de Pâques créés pour la famille impériale. Quintessence de virtuosité en matière de joaillerie, chaque œuf constitue une œuvre d’art à part entière. Du temps de la Russie des tsars, ils suscitent l’admiration et la convoitise de toute l’Europe. Depuis…

  • Au fil des siècles,  Chroniques,  Crimes et maladies,  Uncategorized,  XVII et XVIIIème siècles

    Picpus : le cimetière des guillotinés de la Révolution

         Niché derrière un simple mur au 35 de la rue de Picpus, dans le 12ème arrondissement de Paris non loin de la place de la Nation, s’étend un petit cimetière méconnu et secret. Une visite guidée de ce lieu de mémoire saisissant m’a paru l’occasion idéale d’aborder la Révolution sur Plume d’histoire ! Découvrez pourquoi Picpus est lié à l’un des épisodes les plus sanglants de la période dite de la Terreur.   Du couvent à la Maison de santé    Au XVIIème siècle, les habitants du quartier de Picpus (encore situé en dehors de Paris) sont fréquemment victimes d’une épidémie qui se manifeste sous la forme de petits…

  • Crimes et maladies,  Les allées du pouvoir,  XVII et XVIIIème siècles

    La boucherie de Culloden : la fin des Stuart

         En ce 17 mars 2019, les Irlandais fêtent dans la joie et la bonne humeur la saint Patrick. Cet écossais né en 385 découvre la religion chrétienne en Irlande et évangélise la population qui vénère encore les druides. À sa mort en 461, l’Irlande est à la fois chrétienne et pacifiée.    Hélas ! À quelques siècles de distance, les partisans de la monarchie protestante des Hanovre affrontent avec violence en Angleterre, en Écosse et en Irlande ceux qui souhaitent le retour de la famille royale catholique des Stuart, les jacobites. La bataille de Culloden, point culminant de ces révoltes, anéantit tout espoir pour les Stuart. Saint Patrick doit…

  • Croyances et moeurs,  Princes au quotidien,  Renaissance,  Restauration,  XVII et XVIIIème siècles

    Jeu de volant : de Christine de Suède à Louis XIV

       Le jeu de volant est originaire de Chine. On se lançait alors avec le pied un objet arrondi en cuir, rempli de cheveux ou de crins et lesté de plumes de poulets. L’exercice est très populaire à l’époque des dynasties Han et Tang, de 206 avant J-C à 907 après J-C. Il n’avait alors rien de féminin et était surtout pratiqué par les jeunes garçons. En Europe, le jeu de volant connaît un grand succès aux XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles. En France, il remplace progressivement à la Cour le jeu de paume.   Règles, raquettes et plumes    Longtemps, le jeu se pratique sans contrainte particulière, aussi bien…

  • Premier Empire,  Progéniture et fratrie : casse-tête chinois,  Second Empire

    Accouchement aux fers, terreur des Impératrices

     L’Impératrice Marie-Louise    En épousant l’archiduchesse Marie-Louise en avril 1810, après son divorce avec l’Impératrice Joséphine qui s’est avérée incapable de lui donner des enfants, Napoléon annonce la couleur : « J’épouse un ventre ». Son grand désir est d’obtenir enfin un héritier de son sang. Contre toute attente, il s’attache profondément à sa toute jeune femme, et aspire à une véritable vie de famille avec elle et leurs enfants à venir.    Lorsqu’elle tombe enceinte quelques mois après son mariage, Marie-Louise est confiante. Elle pressent qu’il s’agit d’un garçon. Toutefois, elle ne peut s’empêcher de confier à sa belle-sœur Élisa, prévoyant l’immense déception de son époux et du pays si tel n’est…

  • Conte de fée..?,  Dames de coeur,  Renaissance,  Uncategorized

    Gabrielle d’Estrées : le cher ange d’Henri IV

        Gabrille d’Estrées apparaît souvent dans l’Histoire comme le seul véritable amour d’Henri IV, une belle jeune fille séduite par l’homme et entièrement désintéressée, fauchée à vingt-six ans par la mort. Non seulement Henri connut, avant et après elle, d’autres amours passionnels, mais encore fut-elle loin d’être l’ingénue dépourvue d’ambition uniquement poussée par sa famille. Il est vrai en revanche que son quotidien aux côtés du roi pendant plus de huit ans fut celui d’une reine, reine qu’elle aurait pu réellement devenir si le sort ne s’en était pas mêlé… Un coup de foudre… non réciproque   1590 est une année noire pour Henri IV. Attaqué sur tous les fronts par les…

  • Crimes et maladies,  Les allées du pouvoir,  Second Empire

    1853 : tentative d’assassinat sur l’empereur François-Joseph

         La Révolution à caractère libéral qui éclate en 1848 signe, en France, le fin de la Monarchie : Louis-Philippe, roi des Français, est contraint d’abdiquer. En Autriche cependant, les Habsbourg parviennent à conserver leur trône, sur lequel s’assoit François-Joseph Ier, futur époux de Sissi. Pour sa mère, l’archiduchesse Sophie, cet avènement est l’aboutissement d’un programme politique complexe. Mais son fils n’est pas à l’abri des frustrations nationalistes. Les Hongrois, dont le pays a été rattaché à l’Autriche, sont particulièrement virulents envers la dynastie…   L’attentat de Libenyi    Le 13 février 1853, vers midi et demi, François-Joseph sort à pied pour sa promenade habituelle sur les remparts de Vienne.…

  • La Chambre des perspectives au château de Fléchères
    Fêtes, arts et création,  XVII et XVIIIème siècles

    Fléchères : merveilles et mystères d’un joyau des Dombes

    Si les pierres dorées du château de Fléchères pouvaient parler, elles auraient beaucoup à raconter… Situé en Auvergne-Rhône-Alpes dans l’Ain, à seulement 30 km de Lyon, Fléchères possède une histoire riche et mouvementée. Avant d’être classé au titre des monuments historiques en 1985, il a bien failli disparaître… Perte irréparable au regard des trésors qu’il contient ! Une visite guidée passionnante m’a donné envie de vous conter son destin incroyable ainsi que celui de ses propriétaires successifs.   Une position stratégique au Moyen-Âge La présence d’un château sur la terre de Fléchères remonte au moins au XIIIème siècle. Situé près de Lyon et de la Saône, il tient alors une position…

  • Croyances et moeurs,  Fêtes, arts et création,  Princes au quotidien,  XVII et XVIIIème siècles

    Célébrer Noël à la Cour sous l’Ancien Régime

    Des fêtes religieuses    Sous l’Ancien Régime, les fêtes de Noël sont avant tout des célébrations religieuses destinées au recueillement. La description que fait Dangeau dans son Journal des 24 et 25 décembre 1697 illustre bien les pieuses habitudes de la famille royale à cette période : Mardi 24, veille de Noël : le roi fit le matin ses dévotions. Après-dîner il entendit vêpres ; ensuite il fit la distribution des bénéfices vacants. A dix heures il retourna à la chapelle, et n’en sortit qu’après avoir entendu les trois messes de minuit comme il fait tous les ans. Monseigneur, messeigneurs ses enfants et madame la duchesse de Bourgogne assistèrent à toutes les dévotions…